Que ce soit dans sa façon d’agir ou son vrai statut professionnel, adoptons la posture d’une cheffe d’entreprise. Cela peut avoir une influence positive sur notre quotidien. Budget, réseau, réussite ou opportunités, découvrez le décryptage de la manière d’appréhender le monde par une femme d’affaires. 

Être cheffe d’entreprise : une question de représentation dans la société et en nous-même !

Peu de femmes atteignent les hautes sphères. 18% des quelques 600 postes à hautes responsabilités des entreprises du CAC 40 sont occupés par des femmes. Toutefois, « Les performances boursières [sont] plus élevées [dans les] entreprises féminisées » (source : LaCroix)

Il ne faut pas rougir de vouloir acquérir l’état d’esprit de ces femmes dirigeante. Il est vrai que la posture d’une cheffe d’entreprise peut être innée mais heureusement, elle peut s’acquérir. Tout dépend de notre état d’esprit et de notre volonté. Même si l’école nous forme à devenir de bon(ne)s salarié(e)s, de notre côté, nous pouvons développer notre créativité, notre capacité de gestion d’un budget, ou encore maîtriser les risques.

Il ne tient qu’à nous de créer un comportement cohérent avec celui d’une entrepreneuse que ce soit dans nos relations, nos finances ou notre passage à l’action ! Avant d’aller plus loin, si les mots « argent » et « décision » sont sources de malaise, je vous invite à cliquer sur les liens suivants « Parlons argent » et « désirer VS décider ». Et oui, une cheffe d’entreprise n’est gênée ni par l’argent, ni par les décisions, et encore moins par les responsabilités !

 

Diriger sa vie, ou une entreprise, revient à prendre et assumer ses décisions comme une cheffe d’entreprise

Acquérir la posture d’une femme d’affaires revient à prendre conscience que :

  • nous sommes maître de notre vie 
  • nous assumons les choix que nous faisons.

Il est facile de rejeter la faute sur les autres (« untel a eu une augmentation et pas moi » ; « untel est partie à Bali, je suis envieuse… ») or il existe des événements pour lesquels vous n’y êtes pour rien (la destination de vacances de vos collègues, votre chef qui ne vous accorde pas d’augmentation).

En revanche, pour ceux pour lesquels vos décisions ont des conséquences vous devez les assumer quelle que soit l’issue. Une cheffe d’entreprise ou une personne perçue comme un leader peut se tromper. Seulement, elle assume ses choix et admet ses erreurs. Ainsi elle peut tenter de corriger ses comportements pour obtenir un meilleur résultat.

Nous avons tous en tête des personnes de mauvaise foi qui ont dit ou fait quelque chose et qui nie lorsque les événements  sont en leu défaveur. Pourtant, je préfère faire face à une collaboratrice qui admet s’être trompée : cette personne inspire le respect. Nous sommes humains et perfectibles, ne l’oublions pas.

 

Gérer son argent, une seconde nature pour la cheffe d’entreprise

En parlant entreprise, l’argent arrive rapidement sur la table. Une entreprise par définition est à but lucratif « Qui procure un gain financier » (source Larousse)

C’est pourquoi une cheffe d’entreprise agit différemment du commun du mortel. Elle budgétise, elle investit et elle gère sa trésorerie. L’argent reste l’outil et non le but. Elle maîtrise ses revenus (qui sont souvent multiples). Puis, elle contient ses charges (sépare l’essentiel du superflu). Enfin, elle s’assure que ses comptes sont toujours dans le « Vert » (parce qu’une entreprise sans trésorerie signifie « dépôt de bilan »).

Ses revenus ne viennent pas que d’une seule source ce qui est souvent le cas pour les salariées. Pas de panique, il existe des moyens de développer des revenus supplémentaires en plus de son salaire (article à venir). En effet, une cheffe d’entreprise ne met pas ses œufs dans le même panier. En tant que salariée, il est important de développer vos sources de revenus pour faire face en cas de licenciement ou de démission.

Lorsque la décision est prise de multiplier les revenus, la cheffe d’entreprise peut également faire appel à son entourage pour la soutenir et l’aiguiller.

Prendre soin des Relations, une seconde nature pour la cheffe d’entreprise

Le réseau est une réelle source d’opportunités. Que ce soit pour le travail ou tout simplement dans le cadre d’une passion, nous pouvons apporter notre aide tout comme nous pouvons être aidée. Pourtant, attention : cultiver ses relations implique d’être authentique et honnête. Lorsqu’une personne agit uniquement de manière intéressée, il est probable qu’elle se retrouve isolée un jour ou l’autre.

L’entourage est un soutien pour la cheffe d’entreprise en cas de difficulté (baisse de motivation, déconvenue). Il l’est aussi en cas de réussite (pouvoir partager une victoire c’est tout aussi réjouissant). Cela apporte beaucoup de reconnaissance et d’émotions positives. C’est pourquoi il est important de s’entourer de personnes qui partagent vos centres d’intérêts pour progresser.

Nos liens doivent être entretenus avec une réelle envie d’échange et de partage. Seule on va plus vite, ensemble on va plus loin.

 

Pour résumer :

Une cheffe d’entreprise = assume ses décisions + gère son argent + privilégie ses relations.

 

Et vous, avez-vous la posture d’une cheffe d’entreprise ?